Le dieu des mouches

Résumé

Parce qu'elle juge les garçons de son âge inintéressants et futiles, la jeune Elisabeth épouse Alexandre, un homme qui a presque trente ans de plus qu'elle et qui la fascine.

Dès lors, elle entre comme en religion, totalement dévoué à un mari autoritaire, sans pitié, qui la modèle à son goût pour en faire son esclave. Deux domestiques, Emmanuel et Danielle, partagé entre la passion et la haine de leur maître, assistent et participent à cette déchéance. Hallucinante méditation sur le Mal, ce texte est construit comme une tour à l'architecture perverse, ou agencé comme une partie d'échecs jouée par des fous d'une intelligence extrême.

Dieu des mouches photo 4 page 2

L'équipe

D’après Frédérick Tristan (éditions Grasset)

Adaptation et mise en scène – Marc Delaruelle

Distribution – Martine Delétraz (Elisabeth), Jean-Paul Galy (Alexandre), Nathalie Bleynie (Danielle, rôle repris par Anne Vassalo),

Patrice Ricci (Emmanuel)

Décors et costumes – Roger Jouan

 

« Théâtre du Tourtour », 1988 – co-rélisation Théâtre du Tourtour et Théâtre de Bès

 

On en parle

L'EXPRESS - « Adaptée d’un roman de Frédérick Tristan, la pièce frappe d’emblée par une tonalité peu fréquente au théâtre, un curieux mélange d’interrogations métaphysiques et de drame psychologique… Fascinées par un homme impérieux et beau parleur, trois personnes, sa femme et ses deux domestiques, se placent en état de servitude volontaire. Vivant dans une demeure aussi inquiétante que la tanière du diable, ils obéissent au maître cruel qu’ils se sont choisi. Fou, désespéré ou cynique, celui-ci (Jean-Paul Galy, inquiétant à souhait), mi-Barbe-Bleue, mi-génie méconnu, demeure jusqu’au bout une énigme. Quant à l’atmosphère de ce huis-clos à quatre, elle met à vif les nerfs du spectateur. Pour entourer ce quatuor torturé, Marc Delaruelle a fait appel au décorateur Roger Jouan, qui réussit à évoquer sur cette petite scène les pièces immenses et glacées dans lesquelles se déchirent les héros. Un texte, bien maîtrisé par les comédiens, qui tient le difficile pari de séduire autant que d’irriter. » - Laurence Hétier 

 

Dieu des mouches photo 3 page 001Dieu des mouches photo 1 page 001Dieu des mouches photo 2 page 001

Dieu des mouches photo 7 page 001Dieu des mouches photo 6 page 001Dieu des mouches photo 5 page 001